Vous êtes ici
Accueil > L'Actualité des Français > Boris Diaw tellement polyvalent qu’il « essaye juste de s’adapter aux besoins de l’équipe et du coach »

Boris Diaw tellement polyvalent qu’il « essaye juste de s’adapter aux besoins de l’équipe et du coach »

Boris Diaw Utah Jazz Media Day

Lors du média day, Babac revient sur son utilisation en NBA et son passé avec les Spurs…

 

« les coachs m’apprécient car ils peuvent m’utiliser de différentes manières »

Boris a longtemps joué poste 2 et 3 « slasher », utilisé aussi en meneur de jeu, il joue maintenant 4 « facilitateur de jeu ». Le genre de joueur très agréable pour un coach qui peut l’utiliser à n’importe quelle poste sur un terrain :

“Je n’ai pas été drafté en tant que meneur,” estime t-il. “J’étais plutôt comme un 2/3 slasher et l’équipe pour laquelle je jouais m’utilisait parfois comme meneur mais j’ai toujours joué où l’on avait besoin de moi. J’ai été drafté en tant que joueur polyvalent, capable de faire plusieurs choses sur le terrain donc à Atlanta, en effet, j’ai parfois joué meneur. J’essaye d’aider l’équipe de toutes les manières, cela dépend de l’équipe, de son profil. Souvent, les coachs m’apprécient car ils peuvent m’utiliser de différentes manières : s’ils ont seulement besoin de défense et de rebond, je peux le faire ; s’ils ont besoin de scoring et de passe, je peux le faire aussi. J’essaye juste de m’adapter aux besoins de l’équipe et du coach.”

 

Son transfert des Spurs au Jazz : « J’ai compris très tôt dans ma carrière cette partie du business et du management »

« Même un coach qui ne vous fait pas jouer, il essaye de trouver des solutions pour gagner, l’équipe passe en premier, il faut le comprendre. Même si vous n’êtes pas d’accord avec ces choix, vous ne pouvez pas le reprocher. Nous sommes nombreux en tant que joueurs et tout le monde aime jouer. C’est simple, à nous écouter, personne ne joue suffisamment. Il faut garder à l’esprit que les coachs essayent de gagner. Même durant la saison, vous pouvez être échangé sans avoir votre mot à dire. Les gens ne le comprennent pas forcément mais c’est comme ça, on connaît les règles, on les a acceptés, on ne peut pas être surpris. »

 

Boris va être le mentor de Rudy Gobert à Utah

« Je l’ai vu grandir. On a joué dans le même lycée à dix ans d’écart, on vient du même endroit. Je pense pouvoir lui apporter des choses en attaque et lui donner quelques paniers faciles. »

Laisser un commentaire

Top